Abécédaire

Voici un Abécédaire rapportant les termes les plus courants rencontrés dans le domaine du syndrome d’apnées du sommeil.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

Exceptionnellement, vous pouvez avoir le ventre ballonné ou un peu d’aérophagie du fait de la machine. Sachez que dormir sur le côté ou demi assis peut diminuer ce problème. Si les symptômes persistent malgré tout, consultez votre médecin généraliste qui saura vous soulager et parlez-en à votre prestataire : un changement de matériel ou de réglage est parfois utile.

Vous pouvez très exceptionnellement être allergique aux matériaux qui composent le masque. Dans ce cas (rougeurs et démangeaisons autour du masque), adressez-vous à votre prestataire pour changer de masque. Le nettoyage quotidien du masque, le nettoyage de la peau et le démaquillage le cas échéant, au coucher avant de mettre la machine, réduisent ce risque. N’essayez pas d’interposer quelque chose entre le masque et votre peau. Cela augmente le risque de fuite.

Exceptionnellement, vous pouvez avoir le ventre ballonné ou un peu d’aérophagie du fait de la machine. Sachez que dormir sur le côté ou demi assis peut diminuer ce problème. Si les symptômes persistent malgré tout, consultez votre médecin généraliste qui saura vous soulager et parlez-en à votre prestataire : un changement de matériel ou de réglage est parfois utile.

Fuites au niveau du visage, bruits au niveau du masque, blessures de la peau, conjonctivites, et douleurs au niveau de l’arête du nez, sous le nez, voire même au niveau de la gencive, sont le plus souvent en rapport avec un masque trop serré. Les marques sur le visage qui ne disparaissent pas rapidement après le réveil peuvent aussi être dues à un masque trop serré. Prenez le temps d’installer votre masque. De cette installation dépendent beaucoup l’efficacité et la tolérance du traitement. Il faut mettre votre masque bien sûr, mais surtout bien le mettre, afin qu’il soit aussi confortable que possible pendant votre sommeil. Desserrez le harnais, et installez le masque sur le visage, machine allumée. Réglez le harnais en le serrant petit à petit, de telle sorte que le masque soit bien appliqué sur le visage, qu’il n’existe pas de fuite mais sans le serrer de façon excessive. Certains masques sont équipés de cales frontales mobiles, qu’il ne faut pas hésiter à mobiliser jusqu’à avoir trouvé la position qui permet d’avoir une parfaite étanchéité. Si les problèmes persistent malgré tout, contactez votre prestataire pour essayer d’autres modèles de masques. Il existe de nombreux modèles qui permettent de trouver celui qui convient à chacun.

Voir aussi entretien du masque.

Si cette sécheresse est gênante, si vous avez la sensation d’avoir une bouche pâteuse, la gorge sèche ou la langue collée au palais, et que cela vous oblige à boire souvent au cours de la nuit, contactez votre prestataire qui vous proposera un humidificateur chauffant, et/ou un changement de masque.

Fuites au niveau du visage, bruits au niveau du masque, blessures de la peau, conjonctivites, et douleurs au niveau de l’arête du nez, sous le nez, voire même au niveau de la gencive, sont le plus souvent en rapport avec un masque trop serré. Les marques sur le visage qui ne disparaissent pas rapidement après le réveil peuvent aussi être dues à un masque trop serré. Prenez le temps d’installer votre masque. De cette installation dépendent beaucoup l’efficacité et la tolérance du traitement. Il faut mettre votre masque bien sûr, mais surtout bien le mettre, afin qu’il soit aussi confortable que possible pendant votre sommeil. Desserrez le harnais, et installez le masque sur le visage, machine allumée. Réglez le harnais en le serrant petit à petit, de telle sorte que le masque soit bien appliqué sur le visage, qu’il n’existe pas de fuite mais sans le serrer de façon excessive. Certains masques sont équipés de cales frontales mobiles, qu’il ne faut pas hésiter à mobiliser jusqu’à avoir trouvé la position qui permet d’avoir une parfaite étanchéité. Si les problèmes persistent malgré tout, contactez votre prestataire pour essayer d’autres modèles de masques. Il existe de nombreux modèles qui permettent de trouver celui qui convient à chacun.

Voir aussi entretien du masque.

Contactez votre prestataire qui pourra le plus souvent vous aider à régler le problème par téléphone. Bien entendu, si cela s’avérait nécessaire, un changement ou une révision de la machine seraient effectués.

Vous pouvez très exceptionnellement être allergique aux matériaux qui composent le masque. Dans ce cas (rougeurs et démangeaisons autour du masque), adressez-vous à votre prestataire pour changer de masque. Le nettoyage quotidien du masque, le nettoyage de la peau et le démaquillage le cas échéant, au coucher avant de mettre la machine, réduisent ce risque. N’essayez pas d’interposer quelque chose entre le masque et votre peau. Cela augmente le risque de fuite.

Les problèmes de conjonctivite, yeux rouges ou irrités sont dus à un mauvais ajustement de votre masque. Soit le masque est trop ou pas assez serré (voir masque), soit pour certains modèles, l’inclinaison du masque n’est plus bonne : la cale frontale a pu être déplacée lors d’une manipulation. Vérifiez ces 2 points. Joignez votre prestataire si cela n’est pas suffisant pour régler le problème.

L’existence d’une somnolence diurne impose des restrictions sur l’obtention et le maintien du permis de conduire, plus particulièrement pour les professionnels. Pour plus d’informations, reportez-vous à l’Arrêté du 21 décembre 2005 sur le site www.legifrance.gouv.fr (JO No 301 du 28.12.2005, texte 113)

Même en cas de panne d’électricité, vous ne courez aucun risque. Tout d’abord, l’expérience montre que le plus souvent, vous vous réveillerez instantanément. Même si cela n’était pas le cas, rappelez-vous que tous les masques comportent une aération (la fuite) qui rend impossible l’asphyxie. Enfin,

  • si vous avez un masque nasal, vous ouvrirez la bouche par réflexe,
  • si vous avez un masque buccal, sachez qu’ils sont munis d’une double sécurité : la fuite normale et une ouïe qui s’ouvrira immédiatement.

Aucune crainte non plus, en cas de foudre. L’appareil est sécurisé.

Elle fonctionne en envoyant de l’air sous une faible pression. Ce n’est pas un appareil respiratoire. La pression sert à ouvrir le passage au niveau de la gorge mais pas à forcer vos poumons à travailler. C’est le médecin spécialiste qui en détermine les réglages en fonction des données de vos examens. C’est lui également qui peut, si nécessaire, modifier ces réglages.

Vous pouvez très exceptionnellement être allergique aux matériaux qui composent le masque. Dans ce cas (rougeurs et démangeaisons autour du masque), adressez-vous à votre prestataire pour changer de masque. Le nettoyage quotidien du masque, le nettoyage de la peau et le démaquillage le cas échéant, au coucher avant de mettre la machine, réduisent ce risque. N’essayez pas d’interposer quelque chose entre le masque et votre peau. Cela augmente le risque de fuite.

Fuites au niveau du visage, bruits au niveau du masque, blessures de la peau, conjonctivites, et douleurs au niveau de l’arête du nez, sous le nez, voire même au niveau de la gencive, sont le plus souvent en rapport avec un masque trop serré. Les marques sur le visage qui ne disparaissent pas rapidement après le réveil peuvent aussi être dues à un masque trop serré. Prenez le temps d’installer votre masque. De cette installation dépendent beaucoup l’efficacité et la tolérance du traitement. Il faut mettre votre masque bien sûr, mais surtout bien le mettre, afin qu’il soit aussi confortable que possible pendant votre sommeil. Desserrez le harnais, et installez le masque sur le visage, machine allumée. Réglez le harnais en le serrant petit à petit, de telle sorte que le masque soit bien appliqué sur le visage, qu’il n’existe pas de fuite mais sans le serrer de façon excessive. Certains masques sont équipés de cales frontales mobiles, qu’il ne faut pas hésiter à mobiliser jusqu’à avoir trouvé la position qui permet d’avoir une parfaite étanchéité. Si les problèmes persistent malgré tout, contactez votre prestataire pour essayer d’autres modèles de masques. Il existe de nombreux modèles qui permettent de trouver celui qui convient à chacun.

Voir aussi entretien du masque.

La température doit être adaptée à ce qui vous convient. Attention de ne pas régler à une température trop chaude, car cela créerait de la condensation dans les tuyaux, surtout si la pièce où vous dormez est fraîche. Si votre appareil est équipé d’un humidificateur, veillez à l’installer plus bas que le niveau de votre visage quand vous êtes couché. Dans le cas contraire, la condensation qui pourrait se produire dans les tuyaux, aurait tendance à couler sur votre visage. Changez l’eau de l’humidificateur chaque jour pour éviter les problèmes de prolifération de microbes. Vous pouvez sans problème utiliser l’eau du robinet (théoriquement, celle-ci devrait être bouillie et refroidie avant usage) sauf si elle est trop « dure » (utiliser alors de l’eau déminéralisée). De temps en temps, nettoyez l’humidificateur en le remplissant avec de l’eau vinaigrée pendant 20 à 30 minutes pour éviter qu’il ne s’entartre. Rincez bien à l’eau claire avant de le réutiliser.

Le traitement par PPC doit faire disparaître les symptômes de votre syndrome d’apnées du sommeil. Si vos symptômes ne disparaissent pas avec le traitement ou s’ils réapparaissent (ronflements, fatigue, somnolence, par exemple), contactez votre prestataire et/ou votre médecin spécialiste, afin de faire contrôler votre machine, et de décider de la meilleure attitude.

Même en cas de panne d’électricité, vous ne courez aucun risque. Tout d’abord, l’expérience montre que le plus souvent, vous vous réveillerez instantanément. Même si cela n’était pas le cas, rappelez-vous que tous les masques comportent une aération (la fuite) qui rend impossible l’asphyxie. Enfin,

  • si vous avez un masque nasal, vous ouvrirez la bouche par réflexe,
  • si vous avez un masque buccal, sachez qu’ils sont munis d’une double sécurité : la fuite normale et une ouïe qui s’ouvrira immédiatement.

Aucune crainte non plus, en cas de foudre. L’appareil est sécurisé.

Le plus souvent l’appareil est placé sur la table de nuit. Cependant, si vous êtes sensible au bruit de la machine, cela n’est peut-être pas la solution idéale puisque dans ces conditions, la machine est à hauteur de votre oreille, et que la table de nuit peut faire caisse de résonance. N’hésitez pas, dans ce cas, à placer la machine plus bas que le niveau de votre lit. Cela est de toute façon nécessaire si votre appareil est équipé d’un humidificateur. Ne le mettez cependant pas directement sur le sol car les filtres aspireraient trop de poussière. Vous pouvez l’installer par exemple sur un plateau, sur une caisse, sur un petit banc, ou sur un coussin pour amortir les vibrations. Vous pouvez aussi demander à votre prestataire s’il est possible d’allonger le tuyau pour éloigner l’appareil de votre lit. Attention de ne pas coller la face arrière de l’appareil contre le mur. Il faut un certain espace pour que la circulation de l’air se fasse sans problème. De même, si vous fabriquez un caisson pour votre appareil, veillez à ce que la face arrière soit à l’air libre (c’est-à-dire non englobée dans le caisson). Si l’appareil est placé dans un placard, la porte doit en rester entrouverte. Si votre appareil est muni d’un humidificateur, voir aussi humidificateur.

Le seul entretien que vous ayez à faire sur votre appareil est, selon les consignes de votre prestataire, soit de remplacer le filtre aux dates qu’on vous a indiquées, soit de laver ce filtre une fois par semaine à l’eau savonneuse, de le rincer soigneusement, de le laisser sécher et de le remettre en place avant de rallumer votre appareil.

Voir aussi entretien du harnais, entretien de l’humidificateur, entretien du masque, entretien des tuyaux.

Le masque doit être nettoyé, idéalement chaque jour, et en tous cas au minimum une fois par semaine, à l’eau savonneuse (type savon de Marseille) puis séché. Si on vous l’a demandé, démontez le masque avant de le laver et remontez-le soigneusement après l’avoir séché. Un masque insuffisamment entretenu peut-être responsable d’infections et/ou de plaques sur le visage. Vous pouvez aussi laver le harnais à l’eau savonneuse, afin d’éviter les odeurs de transpiration.

La température doit être adaptée à ce qui vous convient. Attention de ne pas régler à une température trop chaude, car cela créerait de la condensation dans les tuyaux, surtout si la pièce où vous dormez est fraîche. Si votre appareil est équipé d’un humidificateur, veillez à l’installer plus bas que le niveau de votre visage quand vous êtes couché. Dans le cas contraire, la condensation qui pourrait se produire dans les tuyaux, aurait tendance à couler sur votre visage. Changez l’eau de l’humidificateur chaque jour pour éviter les problèmes de prolifération de microbes. Vous pouvez sans problème utiliser l’eau du robinet (théoriquement, celle-ci devrait être bouillie et refroidie avant usage) sauf si elle est trop « dure » (utiliser alors de l’eau déminéralisée). De temps en temps, nettoyez l’humidificateur en le remplissant avec de l’eau vinaigrée pendant 20 à 30 minutes pour éviter qu’il ne s’entartre. Rincez bien à l’eau claire avant de le réutiliser.

Le masque doit être nettoyé, idéalement chaque jour, et en tous cas au minimum une fois par semaine, à l’eau savonneuse (type savon de Marseille) puis séché. Si on vous l’a demandé, démontez le masque avant de le laver et remontez-le soigneusement après l’avoir séché. Un masque insuffisamment entretenu peut-être responsable d’infections et/ou de plaques sur le visage. Vous pouvez aussi laver le harnais à l’eau savonneuse, afin d’éviter les odeurs de transpiration.

Une à deux fois par mois, rincez les tuyaux à l’eau claire et laissez-les pendre le temps qu’ils sèchent. Si, sur votre modèle, le petit tuyau de capteur de pression se trouve à l’intérieur des gros tuyaux, n’oubliez pas auparavant, de le fermer avec le petit bouchon que vous a remis votre prestataire à cet effet. Enlevez ce bouchon avant de rebrancher les tuyaux sur la machine.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

Le traitement par PPC doit faire disparaître les symptômes de votre syndrome d’apnées du sommeil. Si vos symptômes ne disparaissent pas avec le traitement ou s’ils réapparaissent (ronflements, fatigue, somnolence, par exemple), contactez votre prestataire et/ou votre médecin spécialiste, afin de faire contrôler votre machine, et de décider de la meilleure attitude.

Le seul entretien que vous ayez à faire sur votre appareil est, selon les consignes de votre prestataire, soit de remplacer le filtre aux dates qu’on vous a indiquées, soit de laver ce filtre une fois par semaine à l’eau savonneuse, de le rincer soigneusement, de le laisser sécher et de le remettre en place avant de rallumer votre appareil.

Voir aussi entretien du harnais, entretien de l’humidificateur, entretien du masque, entretien des tuyaux.

Même en cas de panne d’électricité, vous ne courez aucun risque. Tout d’abord, l’expérience montre que le plus souvent, vous vous réveillerez instantanément. Même si cela n’était pas le cas, rappelez-vous que tous les masques comportent une aération (la fuite) qui rend impossible l’asphyxie. Enfin,

  • si vous avez un masque nasal, vous ouvrirez la bouche par réflexe,
  • si vous avez un masque buccal, sachez qu’ils sont munis d’une double sécurité : la fuite normale et une ouïe qui s’ouvrira immédiatement.

Aucune crainte non plus, en cas de foudre. L’appareil est sécurisé.

  • Au niveau du masque : sur le masque ou à la connexion entre le masque et le tuyau, la fuite est voulue et normale. Elle ne doit surtout pas être bouchée. Elle assure l’aération correcte du masque et permet d’éliminer votre gaz carbonique : elle permet donc de ne pas s’asphyxier.
  • Au niveau du visage : voir masque
  • Au niveau du tuyau : joignez votre prestataire, il faut changer le tuyau.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

La température doit être adaptée à ce qui vous convient. Attention de ne pas régler à une température trop chaude, car cela créerait de la condensation dans les tuyaux, surtout si la pièce où vous dormez est fraîche. Si votre appareil est équipé d’un humidificateur, veillez à l’installer plus bas que le niveau de votre visage quand vous êtes couché. Dans le cas contraire, la condensation qui pourrait se produire dans les tuyaux, aurait tendance à couler sur votre visage. Changez l’eau de l’humidificateur chaque jour pour éviter les problèmes de prolifération de microbes. Vous pouvez sans problème utiliser l’eau du robinet (théoriquement, celle-ci devrait être bouillie et refroidie avant usage) sauf si elle est trop « dure » (utiliser alors de l’eau de source). De temps en temps, nettoyez l’humidificateur en le remplissant avec de l’eau vinaigrée pendant 20 à 30 minutes pour éviter qu’il ne s’entartre. Rincez bien à l’eau claire avant de le réutiliser.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

Elle fonctionne en envoyant de l’air sous une faible pression. Ce n’est pas un appareil respiratoire. La pression sert à ouvrir le passage au niveau de la gorge mais pas à forcer vos poumons à travailler. C’est le médecin spécialiste qui en détermine les réglages en fonction des données de vos examens. C’est lui également qui peut, si nécessaire, modifier ces réglages.

Les marques du masque sur le visage sont fréquentes au réveil. Elles disparaissent dans l’heure ou les 2 heures qui suivent votre lever. Pour les atténuer plus rapidement, vous pouvez vous frictionner le visage au moment de votre toilette. Le fait de poser un petit mouchoir très fin sous les sangles du harnais, est chez certains, une solution efficace. Si les marques persistent anormalement, il faut se poser la question de savoir si votre masque n’est pas trop serré : voir masque.

Fuites au niveau du visage, bruits au niveau du masque, blessures de la peau, conjonctivites, et douleurs au niveau de l’arête du nez, sous le nez, voire même au niveau de la gencive, sont le plus souvent en rapport avec un masque trop serré. Les marques sur le visage qui ne disparaissent pas rapidement après le réveil peuvent aussi être dues à un masque trop serré. Prenez le temps d’installer votre masque. De cette installation dépendent beaucoup l’efficacité et la tolérance du traitement. Il faut mettre votre masque bien sûr, mais surtout bien le mettre, afin qu’il soit aussi confortable que possible pendant votre sommeil. Desserrez le harnais, et installez le masque sur le visage, machine allumée. Réglez le harnais en le serrant petit à petit, de telle sorte que le masque soit bien appliqué sur le visage, qu’il n’existe pas de fuite mais sans le serrer de façon excessive. Certains masques sont équipés de cales frontales mobiles, qu’il ne faut pas hésiter à mobiliser jusqu’à avoir trouvé la position qui permet d’avoir une parfaite étanchéité. Si les problèmes persistent malgré tout, contactez votre prestataire pour essayer d’autres modèles de masques. Il existe de nombreux modèles qui permettent de trouver celui qui convient à chacun.

Voir aussi entretien du masque.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

Le traitement par PPC doit faire disparaître les symptômes de votre syndrome d’apnées du sommeil. Si vos symptômes ne disparaissent pas avec le traitement ou s’ils réapparaissent (ronflements, fatigue, somnolence, par exemple), contactez votre prestataire et/ou votre médecin spécialiste, afin de faire contrôler votre machine, et de décider de la meilleure attitude.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

Le seul entretien que vous ayez à faire sur votre appareil est, selon les consignes de votre prestataire, soit de remplacer le filtre aux dates qu’on vous a indiquées, soit de laver ce filtre une fois par semaine à l’eau savonneuse, de le rincer soigneusement, de le laisser sécher et de le remettre en place avant de rallumer votre appareil.

Voir aussi entretien du harnais, entretien de l’humidificateur, entretien du masque, entretien des tuyaux.

Le masque doit être nettoyé, idéalement chaque jour, et en tous cas au minimum une fois par semaine, à l’eau savonneuse (type savon de Marseille) puis séché. Si on vous l’a demandé, démontez le masque avant de le laver et remontez-le soigneusement après l’avoir séché. Un masque insuffisamment entretenu peut-être responsable d’infections et/ou de plaques sur le visage. Vous pouvez aussi laver le harnais à l’eau savonneuse, afin d’éviter les odeurs de transpiration.

Le masque doit être nettoyé, idéalement chaque jour, et en tous cas au minimum une fois par semaine, à l’eau savonneuse (type savon de Marseille) puis séché. Si on vous l’a demandé, démontez le masque avant de le laver et remontez-le soigneusement après l’avoir séché. Un masque insuffisamment entretenu peut-être responsable d’infections et/ou de plaques sur le visage. Vous pouvez aussi laver le harnais à l’eau savonneuse, afin d’éviter les odeurs de transpiration.

Une à deux fois par mois, rincez les tuyaux à l’eau claire et laissez-les pendre le temps qu’ils sèchent. Si, sur votre modèle, le petit tuyau de capteur de pression se trouve à l’intérieur des gros tuyaux, n’oubliez pas auparavant, de le fermer avec le petit bouchon que vous a remis votre prestataire à cet effet. Enlevez ce bouchon avant de rebrancher les tuyaux sur la machine.

Vous avez souvent le nez qui coule, des éternuements, des saignements de nez, vous avez une rhinite. Si votre médecin vous a remis une ordonnance à utiliser dans ce cas, il est temps de débuter le traitement. Dans le cas contraire, vous avez besoin d’un humidificateur chauffant. Demandez-le à votre prestataire.

Voir aussi humidificateur.

Le masque doit être nettoyé, idéalement chaque jour, et en tous cas au minimum une fois par semaine, à l’eau savonneuse (type savon de Marseille) puis séché. Si on vous l’a demandé, démontez le masque avant de le laver et remontez-le soigneusement après l’avoir séché. Un masque insuffisamment entretenu peut-être responsable d’infections et/ou de plaques sur le visage. Vous pouvez aussi laver le harnais à l’eau savonneuse, afin d’éviter les odeurs de transpiration.

Même en cas de panne d’électricité, vous ne courez aucun risque. Tout d’abord, l’expérience montre que le plus souvent, vous vous réveillerez instantanément. Même si cela n’était pas le cas, rappelez-vous que tous les masques comportent une aération (la fuite) qui rend impossible l’asphyxie. Enfin,

  • si vous avez un masque nasal, vous ouvrirez la bouche par réflexe,
  • si vous avez un masque buccal, sachez qu’ils sont munis d’une double sécurité : la fuite normale et une ouïe qui s’ouvrira immédiatement.

Aucune crainte non plus, en cas de foudre. L’appareil est sécurisé.

L’existence d’une somnolence diurne impose des restrictions sur l’obtention et le maintien du permis de conduire, plus particulièrement pour les professionnels. Pour plus d’informations, reportez-vous à l’Arrêté du 21 décembre 2005 sur le site www.legifrance.gouv.fr (JO No 301 du 28.12.2005, texte 113)

Vous pouvez très exceptionnellement être allergique aux matériaux qui composent le masque. Dans ce cas (rougeurs et démangeaisons autour du masque), adressez-vous à votre prestataire pour changer de masque. Le nettoyage quotidien du masque, le nettoyage de la peau et le démaquillage le cas échéant, au coucher avant de mettre la machine, réduisent ce risque. N’essayez pas d’interposer quelque chose entre le masque et votre peau. Cela augmente le risque de fuite.

Fuites au niveau du visage, bruits au niveau du masque, blessures de la peau, conjonctivites, et douleurs au niveau de l’arête du nez, sous le nez, voire même au niveau de la gencive, sont le plus souvent en rapport avec un masque trop serré. Les marques sur le visage qui ne disparaissent pas rapidement après le réveil peuvent aussi être dues à un masque trop serré. Prenez le temps d’installer votre masque. De cette installation dépendent beaucoup l’efficacité et la tolérance du traitement. Il faut mettre votre masque bien sûr, mais surtout bien le mettre, afin qu’il soit aussi confortable que possible pendant votre sommeil. Desserrez le harnais, et installez le masque sur le visage, machine allumée. Réglez le harnais en le serrant petit à petit, de telle sorte que le masque soit bien appliqué sur le visage, qu’il n’existe pas de fuite mais sans le serrer de façon excessive. Certains masques sont équipés de cales frontales mobiles, qu’il ne faut pas hésiter à mobiliser jusqu’à avoir trouvé la position qui permet d’avoir une parfaite étanchéité. Si les problèmes persistent malgré tout, contactez votre prestataire pour essayer d’autres modèles de masques. Il existe de nombreux modèles qui permettent de trouver celui qui convient à chacun.

Voir aussi entretien du masque.

Elle fonctionne en envoyant de l’air sous une faible pression. Ce n’est pas un appareil respiratoire. La pression sert à ouvrir le passage au niveau de la gorge mais pas à forcer vos poumons à travailler. C’est le médecin spécialiste qui en détermine les réglages en fonction des données de vos examens. C’est lui également qui peut, si nécessaire, modifier ces réglages.

Pas d’inquiétude, il est normal d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer au masque et à la machine. Cette adaptation peut demander jusqu’à 4 à 6 semaines, voire plus. Si vous avez des difficultés, vous pouvez commencer par mettre votre machine 1 heure ou 2 en début de nuit, ou à la sieste les premiers jours, en augmentant progressivement la durée. Vous pouvez aussi, vous installer avec votre machine devant la télévision le temps de votre émission favorite pour vous y habituer, tout en ayant l’esprit occupé et votre attention fixée sur autre chose. Essayez différentes positions des tuyaux pour trouver celle qui vous convient le mieux. Réglez votre masque dans votre position préférée pour dormir. Si malgré cela, les difficultés persistent, n’hésitez pas à rappeler votre prestataire qui fera le point avec vous et verra si des adaptations sont nécessaires (au niveau du masque, du type de machine, ou des réglages de pression). Quoiqu’il en soit, gardez confiance en vous, dans vos capacités, et dans le traitement. En prenant le temps nécessaire, tout le monde arrive à se sentir bien avec son masque et sa machine.

C’est un réglage facultatif qui permet, lorsque vous mettez en route votre machine, d’augmenter progressivement la pression jusqu’au niveau prédéterminé et ainsi de mieux tolérer cette pression.

Le traitement par PPC doit faire disparaître les symptômes de votre syndrome d’apnées du sommeil. Si vos symptômes ne disparaissent pas avec le traitement ou s’ils réapparaissent (ronflements, fatigue, somnolence, par exemple), contactez votre prestataire et/ou votre médecin spécialiste, afin de faire contrôler votre machine, et de décider de la meilleure attitude.

Ils ne vous sont pas accessibles et ne peuvent être modifiés que par l’intermédiaire de votre prestataire, avec l’avis du médecin spécialiste.

Vous avez souvent le nez qui coule, des éternuements, des saignements de nez, vous avez une rhinite. Si votre médecin vous a remis une ordonnance à utiliser dans ce cas, il est temps de débuter le traitement. Dans le cas contraire, vous avez besoin d’un humidificateur chauffant. Demandez-le à votre prestataire.

Voir aussi humidificateur.

Vous pouvez très exceptionnellement être allergique aux matériaux qui composent le masque. Dans ce cas (rougeurs et démangeaisons autour du masque), adressez-vous à votre prestataire pour changer de masque. Le nettoyage quotidien du masque, le nettoyage de la peau et le démaquillage le cas échéant, au coucher avant de mettre la machine, réduisent ce risque. N’essayez pas d’interposer quelque chose entre le masque et votre peau. Cela augmente le risque de fuite.

Si cette sécheresse est gênante, si vous avez la sensation d’avoir une bouche pâteuse, la gorge sèche ou la langue collée au palais, et que cela vous oblige à boire souvent au cours de la nuit, contactez votre prestataire qui vous proposera un humidificateur chauffant, et/ou un changement de masque.

Le traitement par PPC doit faire disparaître les symptômes de votre syndrome d’apnées du sommeil. Si vos symptômes ne disparaissent pas avec le traitement ou s’ils réapparaissent (ronflements, fatigue, somnolence, par exemple), contactez votre prestataire et/ou votre médecin spécialiste, afin de faire contrôler votre machine, et de décider de la meilleure attitude.

Vacances, voyages, week-ends, en France ou à l’étranger, à l’hôtel ou en camping-car, tout est possible avec votre machine. Avertissez votre prestataire si vous partez loin de votre domicile, il vous remettra :

  • les coordonnées des prestataires proches de votre lieu de séjour, que vous pourrez joindre si nécessaire (pannes…)
  • un document de sortie du territoire de votre appareil à présenter aux douanes si vous partez à l’étranger. Si vous partez à l’étranger, pensez à vous renseigner sur les prises. Dans certains pays, un adaptateur vous sera nécessaire. Si vous voyagez en camping-car, parlez-en à votre prestataire pour qu’il vous équipe du matériel permettant de vous brancher sur le 24 Volts de votre batterie. Si vous voyagez en avion, ne mettez pas votre appareil en soute. C’est un appareil un peu fragile qu’il vaut mieux garder avec vous en cabine. Dans tous les cas, pensez à vous munir d’une rallonge électrique au cas où la prise serait loin de votre lit.

Les marques du masque sur le visage sont fréquentes au réveil. Elles disparaissent dans l’heure ou les 2 heures qui suivent votre lever. Pour les atténuer plus rapidement, vous pouvez vous frictionner le visage au moment de votre toilette. Le fait de poser un petit mouchoir très fin sous les sangles du harnais, est chez certains, une solution efficace. Si les marques persistent anormalement, il faut se poser la question de savoir si votre masque n’est pas trop serré : voir masque.

Vacances, voyages, week-ends, en France ou à l’étranger, à l’hôtel ou en camping-car, tout est possible avec votre machine. Avertissez votre prestataire si vous partez loin de votre domicile, il vous remettra :

  • les coordonnées des prestataires proches de votre lieu de séjour, que vous pourrez joindre si nécessaire (pannes…)
  • un document de sortie du territoire de votre appareil à présenter aux douanes si vous partez à l’étranger. Si vous partez à l’étranger, pensez à vous renseigner sur les prises. Dans certains pays, un adaptateur vous sera nécessaire. Si vous voyagez en camping-car, parlez-en à votre prestataire pour qu’il vous équipe du matériel permettant de vous brancher sur le 24 Volts de votre batterie. Si vous voyagez en avion, ne mettez pas votre appareil en soute. C’est un appareil un peu fragile qu’il vaut mieux garder avec vous en cabine. Dans tous les cas, pensez à vous munir d’une rallonge électrique au cas où la prise serait loin de votre lit.

Vacances, voyages, week-ends, en France ou à l’étranger, à l’hôtel ou en camping-car, tout est possible avec votre machine. Avertissez votre prestataire si vous partez loin de votre domicile, il vous remettra :

  • les coordonnées des prestataires proches de votre lieu de séjour, que vous pourrez joindre si nécessaire (pannes…)
  • un document de sortie du territoire de votre appareil à présenter aux douanes si vous partez à l’étranger. Si vous partez à l’étranger, pensez à vous renseigner sur les prises. Dans certains pays, un adaptateur vous sera nécessaire. Si vous voyagez en camping-car, parlez-en à votre prestataire pour qu’il vous équipe du matériel permettant de vous brancher sur le 24 Volts de votre batterie. Si vous voyagez en avion, ne mettez pas votre appareil en soute. C’est un appareil un peu fragile qu’il vaut mieux garder avec vous en cabine. Dans tous les cas, pensez à vous munir d’une rallonge électrique au cas où la prise serait loin de votre lit.

Les problèmes de conjonctivite, yeux rouges ou irrités sont dus à un mauvais ajustement de votre masque. Soit le masque est trop ou pas assez serré (voir masque), soit pour certains modèles, l’inclinaison du masque n’est plus bonne : la cale frontale a pu être déplacée lors d’une manipulation. Vérifiez ces 2 points. Joignez votre prestataire si cela n’est pas suffisant pour régler le problème.