L’appareillage par PPC en pratique

Les appareils ayant différentes particularités selon les fabricants, ce mode d’emploi reprend les principes généraux d’utilisation. Pour plus de précisions, se reporter au manuel du fabricant ou auprès de votre prestataire.

  1. Installez l’appareil près de la tête de votre lit sur une surface plane et stable (table de nuit par exemple).
  2. Branchez le tuyau flexible sur le raccord à la sortie de l’appareil.
  3. Enfilez le harnais muni du masque.
  4. Réalisez un premier réglage de votre masque → Attention à ne pas trop le serrer.
  5. Mettez votre appareil en marche.
  6. Réglez le masque et le harnais afin d’obtenir une position confortable au visage et sans fuite. Vous pouvez réaliser ce réglage dans un premier temps face à un miroir pour mieux apprécier la pose. Le réglage optimal se fait en position couché.
  7. Le montage ne doit pas occasionner de fuite tout en évitant un serrage trop important. Tirez une ou deux fois sur le masque dans l’axe de votre nez afin de parfaire l’étanchéité au niveau du visage.

Ne modifiez, en aucun cas, les réglages de pression de votre appareil. Seul votre médecin ou votre prestataire est habilité à modifier les réglages prescrits sur votre appareil.

Disposez votre appareil afin de permettre une circulation d’air autour de celui-ci → Ne placez pas votre appareil dans un endroit clos (dans la table de nuit, dans un placard).

Respectez les précautions liées à l’utilisation de tout appareil électrique, notamment, veillez à ne pas exposer l’appareil à un liquide (bouteille ou verre d’eau à proximité).

Votre masque dispose d’un orifice permettant d’évacuer le gaz carbonique lorsque vous expirer, n’obturez jamais cet orifice. De même, si ce masque est équipé d’un filtre, pensez à le changer régulièrement tous les mois.

Si vous avez souvent le nez qui coule, des éternuements, des saignements de nez, vous avez sûrement besoin d’un humidificateur. De même si vous avez la sensation d’avoir une bouche pâteuse, la gorge sèche ou la langue collée au palais, et que cela vous oblige à boire souvent au cours de la nuit, une humidification peut corriger ces problèmes.

L’humidification est destinée à humidifier l’air qui est délivré par votre appareil de PPC et peut ainsi rendre le traitement plus confortable.

L’humidification est réglable, c’est-à-dire que la température peut être adaptée à ce qui vous convient (en fonction de votre ressenti).

PPC

Nettoyer de temps en temps le filtre de la machine en l’époussetant, voire en le passant sous l’eau puis séché avant de le remettre en place. Il est changé systématiquement tous les 6 mois, au passage de votre prestataire. Vous pouvez également passer un chiffon de temps en temps sur la surface de l’appareil.

Filtre Airsense 10
Filtre Dreamstation

Masque

Il est très important de nettoyer quotidiennement la bulle du masque. En effet, une bulle grasse ou trop souple (usure accélérée par l’acidité du sébum) sera bien moins étanche et provoquera des fuites gênantes. Afin de limiter les allergies, pour le nettoyage préférez le même savon que celui que vous utilisez pour les mains.

Si votre masque est équipé d’un filtre, pensez à le changer tous les mois (un paquet de filtres étant donné à chaque changement de masque par votre prestataire).

Le harnais peut être nettoyé à la main ou en machine (en utilisant un filet à faible température).

Un masque complet à une durée de vie de 6 mois et est changé à chaque passage de votre prestataire.

Exemple de bulles

Tuyau flexible

Nettoyer l’intérieur à l’eau tiède avec un savon doux, bien rincer et laisser sécher en le suspendant. Il est préférable de le faire le matin afin de laisser le temps au tuyau de bien sécher.

Pensez à vérifier de temps en temps l’intégrité du tuyau (tuyau percé, déchiré ?). Un tuyau abimé sera, de par les fuites, bruyant.

Tuyau

Humidificateur (si vous en êtes équipé(e))

Changez l’eau de l’humidificateur chaque jour pour éviter les problèmes de prolifération de microbes. Vous pouvez sans problème utiliser l’eau du robinet (théoriquement, celle-ci devrait être bouillie et refroidie avant usage) sauf si elle est trop « dure » (utiliser alors de l’eau de source).

De temps en temps, selon la dureté de l’eau, nettoyez l’humidificateur en le remplissant avec de l’eau vinaigrée pendant 20 à 30 minutes pour éviter qu’il ne s’entartre. Rincez bien à l’eau claire avant de le réutiliser.

Exemple d'humidificateurs
Exemple de rangement pour un appareillage complet

Que ce soit en vacances, voyages, weekends, en France ou à l’étranger, à l’hôtel ou en camping-car, tout est possible avec votre machine.

Pour faciliter le transport, toutes les machines sont équipées de sacoches permettant de ranger l’ensemble de l’appareillage (PPC, humidificateur, tuyau, masque, alimentation secteur) ainsi qu’une éventuelle rallonge voire une multiprise.

Attention à bien vider l’humidificateur avant tout transport car l’eau contenue dans le récipient pourrait noyer la turbine et rendre la PPC hors d’usage.

Voir également l’onglet : En cas d’absence, comment faire ?

L’efficacité du traitement par PPC a été largement démontrée par de nombreuses études et sur une longue durée (plus de 10 ans). Cette efficacité apparaît en général très rapidement, au bout de quelques nuits d’utilisation, si la PPC est bien tolérée et si vous l’utilisez suffisamment longtemps au cours de la nuit. Pour une bonne efficacité, un minimum de 4 heures est recommandé, l’idéal étant une utilisation toute la durée du sommeil. Il n’y a aucun risque d’accoutumance.

Les symptômes améliorés sont avant tout les ronflements, qui disparaissent dès la première nuit d’utilisation, ainsi que les pauses respiratoires au cours du sommeil. Vous vous sentirez mieux reposé le matin au réveil car la qualité de votre sommeil sera améliorée. Enfin, l’utilisation régulière et prolongée de la PPC réduit le risque cardiovasculaire et améliore donc l’espérance de vie. Le conjoint est généralement satisfait de ne plus entendre les ronflements et rassuré par la disparition des arrêts respiratoires au cours de la nuit, ce qui permet d’améliorer la qualité de son propre sommeil.

Lorsque votre prestataire passe à votre domicile lors des visites d’entretien, les données contenues dans votre appareillage (carte SD) sont téléchargées et analysées via un logiciel spécialisé. Cela permet de mesurer de manière précise l’efficacité de votre traitement (recherche des apnées résiduelles, moyenne des pressions exercées par l’appareillage, les fuites, etc.).

N’hésitez pas à demander des informations lors de cette visite sur ces données recueillies !

Voir également la section suivante sur cette même page : Puis-je avoir accès aux données enregistrées par la PPC ?

Les appareillages sont destinés à tout type de public et se veulent donc le plus simple possible d’utilisation. Cependant, si vous le souhaitez, il est toujours possible d’activer l’affichage de quelques données vous permettant d’apprécier au jour le jour l’efficacité de votre traitement (index résiduel, moyenne de la pression, moyenne des fuites).

Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à en parler à votre prestataire.

La PPC agit en poussant sur les parois de votre gorge afin d’éviter qu’elle ne se ferme au cours du sommeil (illustrations sur le mécanisme des apnées), mais elle ne guérit pas votre maladie, même après une utilisation de longue durée. Elle empêche la survenue des pauses respiratoires la nuit, afin d’éviter l’apparition des complications, en particulier cardiovasculaires. Dès que vous n’utiliserez plus votre ventilation, les apnées au cours du sommeil réapparaîtront, de telle sorte qu’en l’absence d’un autre traitement efficace de votre SAHOS (par amaigrissement par exemple, en cas de surpoids), il ne sera pas possible d’arrêter votre PPC, dont l’utilisation devra être poursuivie à vie.

Il est important d’observer une utilisation régulière afin de maintenir le bénéfice cardiovasculaire. Pour ce faire, l’emporter pendant les déplacements (vacances ou déplacements professionnels) est fortement conseillé. Les appareillages sont maintenant de petite taille, ce qui facilite leur transport. Il est tout à fait possible de prendre le train ou l’avion. Pour pouvoir franchir les contrôles dans les aéroports, vous devez demander au prestataire un certificat de douanes précisant qu’il s’agit d’une machine destinée à un traitement médical et que vous êtes autorisé à l’emporter dans vos déplacements. En cas de départ à l’étranger, il faut aussi s’assurer que le pays dispose de prises électriques compatibles avec la machine ou partir avec un raccord adapté (adaptateur de prise). En cas de voyage en avion, il est nécessaire de conserver son appareil en bagage à main (et non de le laisser en soute).